Home Jardin écolo Inviter la biodiversité au jardin

Un marqueur de biodiversité, c’est lorsque que plusieurs espèces animales viennent s’installer dans votre jardin. Cela témoigne d’un espace sain et bien entretenu, pour une gestion naturelle et efficace des nuisibles. Et oui, les oiseaux et les hérissons sont par exemple insectivores, ce qui débarrasse votre jardin des limaces et autres insectes invasifs : pratique non ? Mais ces animaux ne viendront jamais dans un jardin bourré de produits chimiques ou dangereux d’une autre façon pour eux. Blog Ecolo vous explique donc comment inviter la biodiversité au jardin en vous expliquant comment vous occuper de ces deux espèces animales marqueuses de biodiversité.

S’occuper des oiseaux du jardin

rouge-gorge

Les oiseaux sont des animaux charmants et très utiles : non seulement ils chantent à longueur de journée, ce qui est plutôt reposant, mais ils s’avèrent également être de redoutables prédateurs d’insectes et de nuisibles en tout genre, prêts à vous débarrasser sans contreparties de ces envahisseurs.

S’occuper d’oiseaux est assez simple et il suffit, en dehors de l’hiver, de préserver une végétation indigène source d’insectes, de fruits et de baies dans son jardin : il y trouvera alors tout ce dont il a besoin pour être heureux. Cependant, la situation se complique en hiver et la mortalité des oiseaux explose : ces derniers sont menacés par le manque de nourriture, et non par le froid. Ils possèdent en effet une manière de régler leur température spéciale, et il leur faut donc bien se nourrir pour ne pas mourir de froid.

Règle numéro un : nourrissez les oiseaux sauvages uniquement pendant la période sensible, soit de fin novembre à fin mars, afin de respecter leur comportement naturel. Placez dans des mangeoires des aliments riches en en hydrates de carbone et en graisse, indispensables pour résister aux nuits longues et froides. Voici ce que vous pouvez lui donner sans crainte, selon la LPO* :

  • Des mélanges de graines : le mélange optimal étant composé d’1/3 de tournesol noir, de cacahuètes et de maïs concassé ;
  • Du pain de graisse végétale simple ou mélangé avec des graines, fruits rouges ou insectes ;
  • Des graines de tournesol non grillées et non salées, si possible non striées, les graines noires sont meilleures et plus riches en lipides ;
  • Des cacahuètes non grillées et non salées ;
  • Des amandes, noix, noisettes et maïs concassés non grillées et non salées ;
  • Des petites graines de millet ou d’avoine ;
  • Des fruits décomposés (pomme, poire flétrie, raisin).

Règle numéro deux : les oiseaux ont besoin de manger en hiver mais aussi de se désaltérer souvent. Pour permettre aux oiseaux de boire et de se baigner, ce qui est primordial car l’entretien du plumage permet de lutter contre le froid, fournissez-leur un abreuvoir. Vous en trouverez facilement dans une animalerie. Renouvelez l’eau deux fois par jour et ne la laissez pas se glacer : ajoutez simplement et uniquement de l’eau tiède.

Règle numéro trois : en été comme en hiver, les oiseaux peuvent avoir besoin d’un nichoir. Certaines espèces n’y mettront jamais les pattes, mais d’autres comme les mésanges se feront une joie d’en profiter. Le nichoir est important pour protéger les oiseaux mais aussi pour leur permettre de se reproduire s’ils ne trouvent plus assez de sites de nidification en nombre suffisant dans leur milieu naturel.

* Site de la LPO : https://www.lpo.fr/

S’occuper des hérissons au jardin

herisson-qui-mange

Tout comme les oiseaux, le hérisson est un prédateur redoutable qui se fera une joie de dévorer les nuisibles de votre jardin. Considéré comme une espèce parapluie (c’est-à-dire que sa présence permet de supposer celles d’autres animaux comme l’écureuil), le hérisson est protégé par la loi française depuis 1976.

Véritable marqueur de biodiversité, le hérisson ne peut s’installer que dans un jardin sain : 1 hérisson sur 3 meurt empoisonné par les granules bleues chimiques anti-limaces, qui contiennent de la métaldéhyde ou des carbamates comme le methiocarbe ou le thiodicarbe. C’est en ingérant des limaces « infectées » par les granules que le hérisson s’empoisonne gravement, alors qu’il fait pourtant un travail remarquable pour débarrasser le jardin de ces nuisibles.

Règle numéro un : si vous voulez qu’un hérisson vienne chez vous, abandonnez vos pesticides dangereux et les produits chimiques. Cela est non seulement grave pour la santé des animaux et de l’environnement, mais aussi complètement contre-productif, puisque vous tuez les animaux pouvant vous débarrasser facilement et naturellement de vos problèmes.

Règle numéro deux : offrir de l’eau fraîche et de la nourriture aux hérissons durant les périodes estivales. Certains meurent en effet d’épuisement faute de nourriture, à cause de l’urbanisme et de l’utilisation de pesticides qui réduisent la biodiversité en ville et dans les jardins. Sortez une gamelle d’eau au crépuscule, car les hérissons vivent la nuit. Comme nourriture, les croquettes de votre chat ou de votre chien feront parfaitement l’affaire.

Règle numéro trois : un hérisson de jour est en très mauvaise santé. Donnez-lui immédiatement à boire, nourrissez-le et inspectez-le. Lavez-le à l’eau douce et frottez son dos avec une brosse à dents si besoin (œufs de mouches, puces). Ensuite, installez dans votre jardin un abri pour que le hérisson puisse se protéger le temps de récupérer : un tas de bois, de feuilles ou de branchages, une caisse en bois ou un gîte spécial, beaucoup de choses peuvent faire l’affaire.

Nous espérons que ces conseils vous aideront à créer un havre de paix et de biodiversité dans votre jardin. Bien sûr, n’hésitez pas à partager vos astuces ou vos témoignages dans les commentaires !

Laisser un commentaire

A LA UNE

0 20666

Nettoyer et détacher un meuble verni : recettes de grands-mères pour entretenir et éliminer les taches sur le vernis Par définition, un meuble verni est déjà protégé contre les...